Portrait

Portrait: Jean-Christophe Play « L’ambiance des vestiaires me manque. »

Jean-Christophe Play est un ancien footeux bien connu pour avoir évoluer pas mal d’années en DH (R1) à St Germain Laprade notamment. Il vient de réaliser une performance de fou sur le marathon de Paris en 2h 27min et 55s ! Entretien.

Jean Christophe, tu viens de réaliser une énorme performance au marathon de Paris, es-tu surpris de ce chrono?

Oui et non. J’espérais m’approcher des 2h30. Après j’ai eu la réussite d’accrocher le bon wagon et d’avoir les jambes le jour j pour aller chercher ce chrono.

As-tu préparé spécifiquement cette course?

Oui, les dernières semaines ont été consacrées à un travail de vitesse et de seuil aux allures du marathon. J’ai la chance de partager mes entrainements avec Xav Gros et surtout Sam Usson qui ont mon niveau, donc cela permet de se tirer la bourre et de se motiver.

De quoi nourrir des objectifs encore plus importants?

Là aussi je suis partagé car ce n’est que mon deuxième marathon donc pourquoi pas essayer un jour de s’approcher des 2h25. Mais il faudra vraiment avoir les bonnes conditions et trouver un marathon ultra roulant. Mais sait-on jamais.

Tu fais beaucoup de Trail, est-ce le même plaisir que marathon?

C’est assez différent. Sur marathon tu te concentres sur le chrono et tes temps de passage en espérant rester à la même vitesse du début à la fin. En Trail, cela est différent le chrono est secondaire, tu cours plus aux sensations. Ce qui est plus cool et conviviale c’est le fait que tu puisse parler à tes partenaires de course, cela ne se passe quasiment jamais sur marathon.

Tu es un ancien footballeur qui a joué longtemps principalement en DH à St Germain Laprade, y a t-il des similitudes avec la course à pied?

On retrouve des valeurs semblables. L’entrainement est impératif, tu répètes tes gammes pour le week-end. Il faut de la rigueur et même encore plus qu’au foot car là t’es tout seul donc fini les sorties du samedi soir qu’on a tous fait les veilles de match.

Il faut aussi de la chance pour avoir les jambes juste le jour de la course et pas le lendemain. Au foot, des fois tu tapes le poteau et ça entre, d’autres fois t’as beau tout essayer, rien n’y fait. Il en existe d’autres mais celles-ci me paraissent les plus importantes.

Qu’est ce qu’il te manque le plus au football?

Là dessus on est quasiment tous unanime, c’est l’ambiance du vestiaire. Tous ceux qui ont fait un sport co le savent. C’est le plus dur à retrouver. On a de ce fait créer en 2012 les Phoenix 43 qui regroupent des anciens footeux et d’autres amis également. Cela permet de se chambrer lors des entrainements et de passer de bonnes soirées.

Nous retrouvons beaucoup d’anciens footeux sur les courses locales, quel est ton avis?

Cela s’explique en partie par ce que j’ai dis juste avant. Certains même qui n’aimaient pas courir sans ballon lors des reprises l’été sont devenus accros à la course. C’est en tout cas sympa de revoir des têtes connus qui étaient tes adversaires sur les terrains et qui sont désormais tes compagnons de galère.

Objectif les 15 kms du Puy?

Pas cette année malheureusement. Je vais laisser la route pour les chemins. Reprise logiquement sur le Lozère Trail avec Sam et en juin le 111km du Saint Jacques toujours ensemble.

J’AIME 3
Actualités

CR: Velay Foot se qualifie aux pénalties !

Il y avait également de la coupe des Réserves ce week-end, Espaly recevait Velay Foot pour une qualification en demi-finale. Victoire aux pénalties des vellaves.

En direct des clubs