Portrait

Maurice Bouquet : Directeur Technique de Blois Football 41 !

Il y a des enfants du pays qui ont marqué l’histoire du football altiligérien. Maurice Bouquet en fait partie. Joueur professionnel pendant 10 ans notamment à Brest, il a commencé sa carrière au COP Le Puy et a entrainé l’USF Le Puy à son retour.

Maurice, que deviens-tu ?

Aujourd’hui je vais attaquer ma 8 ème saison au Blois Football 41. Après avoir été l’entraineur général et entraîné l’équipe fanion qui vient d’accéder en CFA 2 pendant 3 saisons, je suis devenu uniquement le Directeur Technique du Club. Je gère toute la partie technique et l’ensemble des éducateurs.

Après ta carrière pro, tu es revenu au Puy où tu as coaché, que gardes-tu de cette expérience ?

Ce fut un grand changement dans ma vie. Je suis passé du monde professionnel au monde amateur. J’ai dû m’adapter aux exigences d’une carrière d’entraîneur/joueur au départ dans une ville où je connaissais énormément de monde. L’attente était très importante, et mon manque d’expérience dans le domaine du management d’effectif et d’éducateurs m’a demandé beaucoup d’effort. J’ai énormément appris durant ces  7 années auprès de personnes qui m’ont épaulées (Mon frère, Alain Blachon, Alain Tessonneyre…). Les résultats ont été satisfaisants, malheureusement comme toujours les séparations sont difficiles mais on apprend dans les épreuves.

Bernard et moi
Maurice Bouquet et Bernard Lama

 

Aurais-tu aimé rester dans le monde pro ?

Avec le recul, je sais que je suis fait pour construire des projets club, et le monde professionnel ne laisse que peu de temps pour cela.  Néanmoins, si un jour des propositions d’encadrements de jeunes dans un centre de Formation se présentent je l’étudierai avec attention.

Tu as coaché Le Puy, Mende, Montélimar et Blois, quels souvenirs retiens-tu ?

Dans chaque club j’ai eu une progression, je me suis fait mes propres conceptions et idées du football sachant que l’on apprend chaque jour des autres. Je sais que dans le football, l’affectif n’existe pas et que seul  le travail peut vous amener à la réussite d’un projet. On n’est jamais sûr de réussir en travaillant mais on l’est encore moins sans investissement. Une autre notion très importante dans l’associatif, il faut pouvoir s’investir à fond de nombreuses heures, il est impossible de compter ses heures.

montée Brest
La montée avec Brest

 

Par rapport à  tes débuts, le football  a-t-il  évolué ? Si c’est le cas, quel(s) changement(s) important(s) ?

Bien sûr qu’il y a une évolution dans le football notamment au niveau médiatique qui donne une très grande importance au Football. Cela engendre un changement de comportement des joueurs. On constate, enfin pour ma part, un plus grand individualisme chez les joueurs. La notion collective passe souvent après l’intérêt individuel.

Suis-tu les résultats du Puy ?

Comment ne pas suivre un club qui a compté autant pour votre carrière. J’ai vu qu’il avait réussi à se maintenir la dernière journée et c’est très bien. Maintenant je leur souhaite de continuer à grandir. Il me semble qu’ils ont plus de moyens humains et financiers qu’à mon époque pour parvenir à leur objectif « Le National ».

Maurice Bouquet

 

Un retour dans ta région est-il possible ?

Oui pourquoi pas. Si je peux rendre service à un club structuré… Aujourd’hui j’ai un carnet d’adresse qui me permet de faire grandir un club avec un projet à long et moyen terme. Je regarde aussi avec  attention  les résultats d’un club ambitieux  comme Espaly où le Président Christian Perbet reste un ami.

Merci pour terminer,  de prendre de mes nouvelles,  je garde beaucoup d’amis sur le Département de la Haute-Loire.

 

J’AIME 2