Portrait

Focus sur le club de Tiranges !

Nous continuons notre tour des clubs à vous faire découvrir, et aujourd’hui c’est Denis Cancade, président de l’US Tiranges, qui nous présente son club !

Denis, pouvez-vous nous présenter votre club de l’US Tiranges ?

L’UST a fêté ses 60 ans en août 2017. C’est un des petits clubs de Haute-Loire. Nous totalisons un nombre de 26 licenciés joueurs, 4 joueurs dirigeants et 1 dirigeant. Nous évoluons en district 4 depuis presque toujours. L’équipe réserve a été fermée en 1999. Une équipe vétéran a vu le jour la saison dernière.

Lorsque nous avions assez de jeunes, ils jouaient en entente chez nos voisins de St Pal de Chalencon mais depuis une dizaine d’années, dans l’impossibilité de mobiliser un bénévole du club pour 1 ou 2 jeunes, nous les invitons à signer directement à St Pal.

Quel est le fonctionnement du club, organisez-vous des manifestations au cours de la saison ?

Notre club est étroitement lié à la municipalité puisqu’elle règle les factures d’eau et d’électricité et assure l’entretien de la pelouse et de son pourtour. A sa création, l’UST faisait fonction de comité des fêtes, elle organisait la « vogue », des repas dansants et une manifestation sportive (successivement une course cycliste, un semi-marathon, une randonnée VTT, le Trail Tiranges Tour…).

Au fil du temps, le nombre de bénévoles baissant ainsi que l’intérêt des licenciés pour ces manifestations extra-foot, l’UST a transmis leurs organisations à d’autres associations Tirangeoises. Nous n’organisons plus qu’un concours de belote en février et un de pétanque en septembre. Ces recettes associées aux bénéfices de la buvette nous permettent de maintenir le prix de la licence à un niveau respectable.

En tant que président, ressentez-vous comme beaucoup des difficultés à gérer une association sportive ? 

Evidemment il y a des périodes plus difficiles à gérer que d’autres mais l’UST reste une association de taille modeste. Les moyens de communication facilitent grandement les choses : les convocations se font par sms et les infos diverses par Facebook. La validité étendue du certificat médical, la dématérialisation des licences et la feuille de match informatisée allègent les taches de secrétariat. En répondant positivement à nos demandes de dernière minute, le soutien de la mairie est constant.

Sur le plan sportif, l’équipe réalise de bons résultats, quelle est l’ambition cette saison et les années à venir ?

Cette année, l’équipe s’est montrée compétitive dès le début de saison alors qu’auparavant la première victoire intervenait plutôt après la trêve… malgré cela notre objectif est avant tout de jouer au football tout en respectant l’adversaire, d’éviter les sanctions et les commissions de discipline. Entre les blessures, les obligations professionnelles, les repas de famille , les samedis soirs interminables et la volonté d’impliquer l’ensemble de l’effectif, il est impossible (voire injuste) d’aligner son onze majeur tout au long de la saison.

Toutefois, si toutes les conditions sont réunies, pourquoi ne pas envisager un titre de champion agrémenté d’une accession d’ici 2 ou 3 ans, mais aujourd’hui mon plus grand souhait est d’assurer le maintien avant les trois dernières journées du championnat !!

Quel est votre avis sur le football altiligérien ?

Depuis l’intégration des clubs de la rive droite le niveau de jeu a légèrement augmenté. Comme partout, en Haute-Loire, la population se concentre autour des grosses agglomérations. Il est de plus en plus difficile de conserver un effectif suffisant dans nos petits villages. Certes, des ententes se créent mais la distance entre les clubs restants augmente, ce qui peut décider certains joueurs ou bénévoles à raccrocher…

En résumé, je pense qu’il faut poursuivre les efforts sur la formation des jeunes, des éducateurs et lancer une réflexion avec l’ensemble des clubs concernés afin de sauvegarder nos équipes de « clochers ».

J’AIME 6

En direct des clubs