Dossier

FC Espaly : le projet, c’est le club !

Aujourd’hui, le FC Espaly est à seulement quelques points de rejoindre le championnat Honneur. 3 montées successives pour l’équipe 1 du président Perbet jusqu’alors invaincue en DHR. Loin des amalgames, le FC Espaly grandit autour d’un projet qui germe depuis désormais près de 8 ans.

Il fait un soleil radieux au Viouzou ce samedi matin, dans l’antre espaviote, quand Julien Payzac, entraîneur de l’équipe 1 et Christian Perbet, président reçoivent Haute-Loire Football. Avec simplicité, les deux hommes ouvrent les portes du club qui fait parler par ses résultats, ses performances en coupe de France et son ascension fulgurante.

Partis d’Élite, les espaviots sont aux portes de la DH et se sont donnés les moyens de grandir ! Mais, force est de constater que le FC Espaly est bien plus qu’une équipe 1…

Faire d’Espaly un choix possible pour jouer sur l’agglomération du Puy – Christian Perbet

 

Pour le président, le projet est né ici, lui qui a grandi « juste en bas du stade ». Il y a 8 ans, quand le FC Espaly a souhaité miser sur les jeunes, le constat était clair : les générations qui montaient étaient vouées à partir car elles n’avaient pas la possibilité de s’épanouir en jouant au foot à Espaly, le niveau senior ne leur permettant pas de rester au club !

Une identité club avec toutes les générations
« Et le problème des jeunes qui partent, c’est qu’ils reviennent rarement » ajoute Christian Perbet. L’école de foot fait partie des fondations et Espaly a voulu créer une osmose au sein de ce club. Les grands coachent les petits, les petits viennent voir les grands jouer, sont parfois même dans le vestiaire avant les matchs seniors… Il y a une vraie dynamique humaine qui ressort de ce club.

« Il y a une identité club, la 1 est dépositaire de l’image du FC Espaly mais il n’y a pas que ça, et loin de là ! »

IMG_14331

« Le projet c’est le club » souligne Christian Perbet. À l’origine du projet senior il y a un noyau de 6 joueurs qui sont encore là : Johan Lazert, Flo Jullien, Sylvain Barbalat, Kevin Bongiraud, Babacar M’Ba et Damien Gouyet.
« Damien c’est l’enfant du pays qui a dû partir car il était bon ! Il incarne à lui seul ce qu’est devenu Espaly, c’est le catalyseur de l’équipe 1 » insiste le président du FC.

La coupe de France : une marque de fabrique depuis 3 ans
Sortis par Fréjus Saint-Raphaël (National) au 7e tour cette année, les Espaviots ont fait de la coupe de France un objectif chaque saison. Alors en Élite, ils tombent face aux Moulinois (CFA) au 6e tour et l’an dernier au 5e tour face à Polignac (DH). Un objectif que le FC Espaly joue souvent sans pression : « Parfois, on regardait à peine le tirage tellement on était concentrés sur le match qui arrivait en championnat » confie Julien Payzac, entraîneur.

Il y a des années où on ne s’inscrivait même pas en coupe de France – Christian Perbet

 

« Le match contre Fréjus, on l’a vécu comme quelque chose d’exceptionnel pour le club. Les bénévoles ont fait un travail formidable pour organiser le match à Massot et franchement, c’était la classe » ajoute le président.

IMG_16091

IMG_16031

Faire venir Julien Payzac, « une affaire d’hommes »
Dans l’optique d’aller plus haut avec l’équipe première, Julien Payzac a été le choix du président. Sa connaissance du football, des adversaires (qu’il a affrontés durant sa carrière) et son management ont été les clés de sa venue au FC Espaly.
« J’ai une vision d’ensemble du club. Ici, tout le monde se croise. La semaine ça bout ! Et le week-end il y a du monde autour du terrain, c’est ce que j’aime. » déclare le coach espaviot.

Pour sa première expérience d’entraîneur, son président lui fait confiance aveugle dans sa gestion de l’équipe. Preuve en est, le FC Espaly est invaincu cette année en championnat.

« J’ai un immense respect pour le travail des entraîneurs précédents qui ont eux aussi atteint leurs objectifs de montée. » La passation de pouvoir s’est passée en douceur, la preuve : les 4 derniers coachs oeuvrent toujours au sein du club !

Je n’ai pas réinventé le foot – Julien Payzac

 

DSCN0486

Mais où s’arrêteront-ils ?
Parce que c’est aussi ça la « saga Espaly » ! Mais qui va finalement les battre ? Car c’est bien la saison de tous les records pour les banlieusards ponots. 7e tour de coupe de France, leaders incontestés en DHR et toujours en course en coupe de la Haute-Loire (tirage au sort le 26 avril).

« Beaucoup de gens nous posent la question ! » rétorque Julien Payzac, qui répond simplement qu’il coache de simples joueurs de foot… « Ils ont perdu avant, ils perdront un jour ou l’autre, mais dans le foot même quand tu gagnes il faut se remettre en question. »

D’autres objectifs sont d’actualité avec l’intégration de 10 U18 l’an prochain en senior pour permettre à la réserve d’atteindre le championnat Élite. Les équipes jeunes ont quant à elles l’objectif d’atteindre le niveau régional.

En termes structurel, le FC Espaly a mis aux normes l’éclairage cette année. Mais pour aller plus loin, il aimerait disposer d’une tribune pour accueillir ses fidèles rouge et noir. L’accès au stade du Viouzou est également difficile quand on a un certain âge, le club pense donc à changer l’entrée pour la situer de l’autre côté de la rue Jean Moulin.

« On vit de grands moments »
Et c’est peut-être ceci qui caractérise le mieux le FC Espaly. La fierté du président, c’est que les gens du club sont heureux à Espaly. « On vit de grands moments en écrivant notre propre histoire, on est restés les mêmes et c’est ma plus grande fierté ». À Espaly, ce qui réunit les gens, c’est le foot et quel que soit le niveau ou l’âge…

Le président a tenu à remercier toutes les personnes qui s’impliquent dans la vie du club avec un clin d’oeil particulier à Fred Delmas, salarié du club, qui effectue un énorme travail chaque jour pour que toutes les catégories évoluent dans de belles conditions.

Le FC Espaly c’est : 
350 licenciés (110 en 2009 !)
40 éducateurs
De nombreux bénévoles
1 seule défaite cette année en équipe 1 contre Fréjus
Des équipes de U6 à Vétérans

J’AIME 27
Actualités

R2: Vorey engrange son premier point.

Vorey n’est pas au mieux en ce début de saison et se devait de faire un résultat contre la réserve de Volvic ce samedi soir. Match nul 1-1 mais le contenu était là !

En direct des clubs