Actualités

R1: Mika Pierzak « Retrouver le plaisir du jeu. »

C’est au tour de Mika Pierzak de Velay Foot de se livrer sur la mi-saison et les objectifs en 2019 !

Mika, quel fais-tu de cette première partie de saison ?

Si on fait une photographie fin décembre, c’est satisfaisant puisqu’on est 4ème au classement. Mais au vu du scénario et notamment des dernières semaines, c’est assez décevant car nous avons fait un super début de saison et la physionomie des derniers matches nous laisse un goût amer.

On a gâché tout le travail effectué les premières semaines, le contenu des derniers matches n’était pas bon du tout.

A quoi est-ce dû ?

Nous disposons d’un groupe jeune et assez restreint et on s’aperçoit que lorsque les cadres ne sont pas là c’est compliqué. Nous avons de bons jeunes mais qui ont besoin d’être entouré et c’est difficile de leur demander de porter l’équipe.

Nous n’avions spécifiquement pas d’objectif en terme de résultat mais plutôt sur la qualité de jeu et de plaisir. Sauf qu’à un moment donné, nous nous sommes retrouvés leader et que le résultat a pris le pas sur le jeu. Nous avons oublié de jouer et fin 2018, nous n’avions ni les résultats, ni le contenu finalement.

Le tournant est le match à La Chataigneraie où on doit revenir avec la victoire, là j’ai senti une cassure.

Est-ce que le fait d’avoir une équipe réserve en D2 est une des raisons ?

C’est une certitude que ça ne joue pas en notre faveur, c’est un frein au recrutement déjà. Il y a trop d’écart dans le fonctionnement et donc avons un groupe restreint. Ce n’est la même intensité d’entrainement.

D’ailleurs Volvic a un temps d’avance là-dessus avec sa réserve qui évolue en R2.

Quelle la meilleure performance et la plus mauvaise ?

Le meilleur match est contre Espaly à domicile, alors c’est facile car il y a beaucoup de motivation mais le contenu et le résultat étaient très très satisfaisant. C’est ce que je retiens.

Pour la contre-performance, sans aucun doute la défaite contre Blavozy qui nous a fait très mal, nous n’avons jamais existé et elle est très dur à avaler. Le collectif s’est complètement dissous. On aurait pu jouer pendant 4 jours…

Ce match a fait mal à tout le monde et on s’est posé beaucoup de questions. Il ne faut surtout pas l’oublier et savoir que si nous sommes pas à 200% cela peut se reproduire.

L’élimination en coupe de France à St Genes en Champanelle ?

Non c’était la magie de la coupe, on mène 2-0 à la pause, on se dit que rien ne peut nous arriver et d’un coup le match vire complètement, on ne maîtrise plus rien mais l’envie de bien faire était là.

Ton avis d’avoir 4 équipes altiligériennes dans les 5 premiers ?

Le Puy Foot était déjà leader à mi-saison la saison passée, Espaly a clairement des objectifs de monter en N3 et nous, nous jouons le haut de tableau ces dernières années. On se doutait bien que ces 3 équipes seraient dans les 5-6 premiers.

Pour Blavozy, le recrutement a été de qualité et a su gagner des matches importants. On a tendance à dire que la seconde saison est plus difficile que la première et ce n’est pas le cas.

Qui vois-tu accéder à l’échelon supérieur ?

C’est très compliqué car pour nous déjà déplacement à Volvic pour la reprise et en cas de défaite serions à 7 points… Après le niveau est tellement homogène, ces dernières années, des équipes mal classées ont complètement renversé la tendance pour se retrouver finalement en tête comme Moulins ou Chamalières. Des équipes vont aussi se renforcer certainement.

Je mettrais quand même Volvic car il bénéficie, je le répète, d’un réservoir compétitif avec la réserve en R2.

Les objectifs en 2019 ? La Coupe Haute-Loire ?

Retrouver du plaisir en jouant, de produire du jeu modestement à notre niveau. Les résultats viendront forcément.

La coupe est forcément une priorité, les joueurs sont motivés et la finale perdue nous a laissés un goût d’inachevé.

Mais l’objectif premier du club reste la montée de l’équipe réserve en D1. Nous allons du mieux possible essayer de laisser les forces vives dans cette équipe sans déséquilibrer le groupe fanion.

Un petit mot sur le challenge du fair-play que vous avez reçu dernièrement par ligue LAuRAFoot ?

C’est un travail et une mentalité que nous essayons d’inculquer aux entraînements et dans la vie de tous les jours. Une récompense aussi forte que les résultats. Nous avons mis en place ce travail il y a un an et sommes très heureux qu’il soit récompensé.

 

J’AIME 0

En direct des clubs