Actualités

Mathis Fournel, « meilleur arbitre jeunes » 2018-2019 !

L’assemblée financière du District de football qui a eu lieu samedi 23 novembre a récompensé les arbitres. Parmi eux, Mathis Fournel désigné « meilleur arbitre jeunes » pour la saison 2018-2019 ! Rencontre.

Mathis Fournel reçoit sa récompense des mains du président du CDA, Stéphane Pouzols.

 

Mathis, peux-tu nous présenter ton parcours ?

Je suis arbitre depuis la saison 2017-2018. J’ai effectué mon premier match le 12 novembre 2017 à Saint-Julien-Chapteuil.

Pour ma première saison, j’ai été désigné pour arbitrer à la phase régionale de la Coupe Pitch U13 à l’Envol Stadium d’Andrézieux-Bouthéon (42). La saison dernière, j’ai à nouveau été rappelé pour cet événement au Stade Maurice Rousson de Feurs et 2 semaines après, l’apothéose de ma saison: désignation pour arbitrer, au centre, la finale de la coupe Haute-Loire U15. J’étais super heureux !

Et cette saison, j’ai été appelé à officier à l’occasion de la Coupe Inter-District 2019 au Centre Omnisports de Vichy, il y a quelques semaines avec 10 jeunes autres arbitres de la région.

Nous avons été parfaitement encadré par Richard Pion et Vincent Genebrier, les deux conseillers technique de l’arbitrage à la LAuRAFoot, et deux jeunes arbitres, l’un JAF (Jeune Arbitre Fédéral) et le second candidat JAF.

Arbitrairement, j’en suis ressorti différent. Le fait aussi, d’arbitrer à 3 est vraiment quelque chose de génial ! On se sent équipe !

C’est ces nombreuses désignations qui motivent à s’améliorer et évoluer plus rapidement.

Tu viens d’être récompensé du titre de « meilleur arbitre jeunes » 2018-2019 par le District, ton sentiment ?

Une grande joie et une grande fierté. Une belle reconnaissance de la commission des arbitres et de son président Stéphane Pouzols qui font un travail remarquable et bien évidemment du District de la Haute-Loire pour cette nomination.

Pour les catégories « séniors », les arbitres ont été récompensés en fonction de leur classement, pour la catégorie « jeunes », c’est différent, étant donné qu’il n’existe pas encore de classement (mais cela devrait bientôt changer), c’est sur le sérieux, principalement, que l’attribution s’est faite. Je suis honoré parce que c’est une qualité qui m’est chère.

Merci à mon District pour cette récompense. Ça restera ma première récompense individuelle (c’est une première pour des arbitres à ce niveau) et un bon souvenir.

Qu’est ce qui t’as donné envie d’arbitrer ?

Comme la majorité des arbitres, c’est tout d’abord pour couvrir son club que l’on entre dans ce rôle particulier quand on ne le connait pas ou que très peu.

Je vais reprendre une célèbre phrase d’un ex-arbitre de foot qui a sorti un super bouquin « enfin libre »: On ne devient pas arbitre par passion mais on le reste par passion.

Je vous mets au défi de me trouver un arbitre qui n’a jamais été joueur avant de devenir directeur de jeu.

Pour ma part, je suis devenu arbitre sans vraiment réfléchir. J’ai arrêté le foot à cause d’une blessure et pour ne pas me détacher de cette activité, je venais voir les séances d’entraînements de mes anciens coéquipiers. Et un jour, mon président est venu me voir et m’a demandé si j’étais intéressé pour exercé cette fonction. Si mes souvenirs sont bons, il me semble que je lui ai dit oui immédiatement sans savoir ce qui m’attendait réellement… c’est paradoxal.

Maintenant, je vois où cela me mène et j’espère que ce n’est que le début de ma jeune carrière.

As-tu un mentor ou un référent sur lequel tu t’appuies pour progresser ?

Je voudrais tout d’abord dire un grand merci à Jean-Pierre Chapuis, secrétaire du club de l’A.S. Grazac-Lapte qui fait un gros travail avec le président Luc Renon pour me mener ou me trouver un accompagnateur pour m’emmener sur mes matches.

Je souhaite remercier aussi toutes celles et tous ceux qui me mènent sur les différents stades du département depuis mes débuts pour me permettre d’officier.
Je souhaite également remercier Stéphane Pouzols et la commission des arbitres pour leurs confiances accordées et leurs reconnaissances.

Merci à mes dirigeants à l’ASGL, à Serge Liogier et Fabien Fournat qui ont été mes premiers formateurs, aux différents observateurs que j’ai rencontrés, qui livrent toujours de bons et précieux conseils.

Et je vais remercier, par avance mes formateurs ligue que sont Sébastien Boyer et Mickaël Benalouane qui nous forment actuellement, mes collègues et moi afin de réussir notre examen en octobre 2020.

Comment vois-tu ton avenir ? Continuer de monter les échelons ?

Lorsque j’ai débuté l’arbitrage, je ne connaissais pas véritablement les possibilités d’évolution. C’est en s’intéressant à la fonction que l’on commence à apprendre ce que l’on peut faire afin de ne pas stagner et être en constante évolution.

J’aide aussi régulièrement mon club pour diriger les rencontres en séniors et en jeunes comme central et comme assistant lorsque celles-ci ne sont pas couvertes par un arbitre officiel ou qu’il manque de bénévoles.

J’officie sur des matchs séniors depuis mes 16 ans, ça forge un mental d’acier quand tu te fais contester pendant la majorité d’un match et parfois insulter.

J’estime que c’est en étant reconnu par les instances que la motivation s’accentue et que les envies d’évoluer se font ressentir.

Il existe aussi une super association des arbitres, l’UNAF (Union Nationale des Arbitres de Football) qui nous couvre en cas d’agressions, nous offre des tarifs préférentiels pour nos tenues et équipements et nous propose des échanges, des sorties, des manifestations entres arbitres. On s’entend tous bien, c’est super sympa !

L’arbitrage est souvent décrié à tort ou à raison, qu’en penses-tu ?

Je pense qu’il n’y a pas suffisamment de véritables échanges entre les arbitres et les clubs. C’est dommage car les joueurs et les dirigeants ont souvent du mal à comprendre et parfois respecter nos décisions. On peut jouer sans connaitre les règles (ce qui est fort dommageable) mais on ne peut pas arbitrer sans les connaitre, ce qui est logique.

Il serait intéressant d’apprendre aux enfants les règles quand ils sont jeunes de manière lucrative et amusante (je pense dans les catégories U11 & U13), ça les intéresserait davantage et leur permettrait de moins contester et une nouvelle fois mieux nous comprendre.

En ayant été joueur avant, j’avais une vision opposée de l’arbitrage que je ne comprenais pas trop. C’est pour cela que des échanges entre différents acteurs du football seraient bénéfiques et apaiseraient les tensions.

Le mot de la fin.

Merci à Haute-Loire Football de mettre en avant l’arbitrage qui est un élément indispensable à la pratique du sport !

L’arbitrage, c’est l’école de la vie et l’on grandit plus vite que les autres quand on est arbitre.

J’AIME 6