Actualités

Lilian Ainoux (US Arsac) « Il me paraît très compliqué d’envisager un avenir financier serein. »

L’arrêt des compétitions a mis à mal l’ensemble des clubs de la Haute-Loire. Long entretien avec le co-président de l’US Arsac en Velay, Lilian Ainoux.

Lilian, pas facile d’être président d’une association en ce moment ?

Effectivement, depuis le début de la crise sanitaire, les choses n’ont pas été des plus faciles à gérer, pas seulement pour nous en tant que président mais aussi pour l’ensemble du club à savoir, les dirigeants, les coachs, et les joueurs, car depuis le début nous n’avons aucune perspective sur l’évolution sanitaire ce qui rend incertaines beaucoup de réponses à nos questions.

Nous avons aussi essayé de répondre au mieux au protocole sanitaire lors de la reprise des entrainements au mois d’aout dernier et surtout lors de la reprise du championnat en septembre. Ce qui a impliqué pas mal de changements, d’adaptations et du respect des règles sanitaires (achats de gourdes individuelles, désinfection des vestiaires, lavage chasubles…).

Pendant le confinement, on a eu pas mal de discussions concernant la restructuration du bureau, comme on avait du temps, on a essayé de faire le maximum pour préparer la nouvelle saison afin de pouvoir redémarrer dans les meilleures conditions avec l’espoir de faire une saison pleine. D’ailleurs, on a senti un vrai engouement lors de la reprise, tout le monde était content de pouvoir se retrouver sur le terrain et rejouer au football. On a pu effectuer une bonne préparation et je pense qu’on en avait besoin car le confinement n’a pas réussi à tout le monde.

J’en profite d’ailleurs pour féliciter le nouveau co-président, les dirigeants et les joueurs pour leur investissement sur et en dehors du terrain et pour l’aide précieuse dans la pose du terrain d’entrainement en synthétique.

Comment as-tu vécu des derniers jours avant la suspension des compétitions ?

Sincèrement difficilement car de plus en plus de contraintes étaient mises en place et on n’avait aucune information, on voyait bien que la situation sanitaire s’aggravait de jour en jour. On a passé pas mal de temps au téléphone avec les joueurs, les clubs pour connaitre leur situation (cas contact, cas positif, vestiaires…)

Lors de la dernière journée de championnat, un grand nombre de matches ont été reportés donc on savait que les jours de compétition étaient comptées. On a essayé avec les joueurs et les coachs de profiter du dernier d’entrainement et on a suivi à la fin de la séance les annonces du gouvernement.

Ces annonces ont été vécues avec de la tristesse mais aussi du soulagement, car pour ma part, il était inconvenable de pouvoir continuer dans cette situation.

Avant l’arrêt total suite au reconfinement, les vestiaires et les buvettes devaient rester fermés, pas facile de pouvoir pratiquer le football ?

Franchement pour ces deux contraintes (trois avec le couvre-feu à 21h) la FFF aurait dû prendre pour UNE FOIS ses responsabilités, et dire qu’on ne peut pas laisser les licenciés se changer dehors et comme une partie de leurs recettes va être encore amputée, mettre un terme provisoire à cette saison jusqu’à nouvel ordre.

Mais ils ont préféré laisser aux bénévoles et aux joueurs subir cette situation et les clubs ont continué à payer les frais d’arbitrage, les sanctions, etc., sans faire aucune recette le dimanche.

Quelles vont être les conséquences à court et moyen terme selon toi ? Est-ce que financièrement le club a les reins assez solides ?

Notre club, et pas seulement le nôtre, est en difficulté financière car nous vivons, comme la plupart, en grande partie grâce aux différentes manifestations, buvette, licences…actuellement rien n’est réuni. À l’heure actuelle, il me paraît très compliqué d’envisager un avenir financier serein alors que toutes nos différentes manifestations tombent à l’eau du fait des restrictions imposées. Alors franchement, à ce jour, les conséquences financières me préoccupent ainsi que l’ensemble du bureau.

À moyen terme, au-delà des différentes aides qui ont déjà étaient versées aux clubs, cela restera insuffisant si jamais la situation devait continuer encore jusqu’à la fin de saison.

J’en profite pour remercier l’ensemble de nos partenaires qui continuent à nous accompagner et leur transmettre tout notre soutien dans cette période difficile pour eux également.

Sur le plan sportif, qu’espères-tu ? Comment vois-tu la suite du championnat ?

Sur le plan sportif, on souhaite tous pouvoir retrouver au plus vite les terrains, mais je pense qu’il sera difficile car je ne vois pas la situation sanitaire s’arranger en quelques mois. En plus, si par bonheur on peut rejouer, il faudra déjà compter un temps de préparation, jouer en semaine pour les joueurs amateurs est compliqué et pas mal d’équipes ont déjà des matches en retard. Au vu de tout cela, je pense qu’une saison blanche sera votée.

Il faudra qu’à ce moment-là, tous les clubs soient solidaires afin que la Ligue rembourse le prélèvement des licences car pour ma part le club remboursera une partie des frais à ses licenciés.

Pour finir, tout le club d’Arsac témoigne toute sa solidarité aux clubs de la Haute-Loire et plein de courage à tout le personnel soignant.

J’AIME 0
Actualités

Confirmation de reprise des mineurs ce samedi 28.

Le flou était jeté suite à la conférence de presse du Premier Ministre ce jeudi sur la reprise des mineurs en extérieur. La FFF vient de recevoir confirmation de la reprise dès ce samedi.