Actualités

D3: Romain Casties (Rosières-Beaulieu) « Les deux clubs avaient besoin l’un de l’autre. »

Le nouveau club né de la fusion entre Rosières et Beaulieu réalise une bonne saison malgré des débuts très difficiles. L’occasion d’aller à la rencontre de son capitaine Romain Casties !

Romain, 3ème victoire consécutive en championnat, satisfait ?

Oui troisième victoire d’affilée, quatre avec la coupe et cela fait plusieurs années que cela nous était pas arrivé… ça fait du bien au moral. Les joueurs se sentent concernés par les résultats et ça commence à se voir sur le terrain.

Le démarrage a été pourtant compliqué avec deux grosses défaites, que s’est-il passé ?

On a rencontré 2 belles équipes d’entrée. Mais comme on dit: il vaut mieux perdre une fois 7-0 que 7 fois 1-0. C’est un mal pour un bien d’avoir perdu ces 2 premiers matches car il a fallu tous se remettre en question et faire preuve de caractère pour remonter la pente.

Le déclic a eu lieu à Beauzac où on perdait 4-1 à la mi-temps pour accrocher un 5-5. C’est là notre première victoire.

Comment se passe cette fusion entre Beaulieu et Rosières ?

La fusion se passe très bien. Les deux clubs avaient besoin l’un de l’autre. Les jeunes d’un côté et les plus anciens de l’autre. Les deux entités ont les mêmes valeurs de convivialité, amitié et combativité.  Ces valeurs vont faire la réussite du projet. Ainsi que la bière d’après match…

C’est un nouvel élan et l’ambition de remonter en D2 dans les années à venir ?

Cette année est une année de transition et découverte. Nous avons de supers jeunes avec plein de qualité qui peuvent jouer plus haut. Et avec l’appui des anciens, on ne sera pas loin du compte d’ici peu… Le but est de regarder devant. Et le D2 est devant.

Dynamique à confirmer contre une grosse équipe de Dunières (b), invaincu depuis la première journée ?

Depuis le début, nous avons rencontré des équipes de haut et de bas de tableau.  Nous avons une série de matches avec des adversaires ayant à peu près le même nombre de point que nous. À nous de faire la différence pour accrocher le bon wagon et enchaîner sur une bonne deuxième partie de saison. Ça commence dimanche à Dunières (b).

J’AIME 3