Actualités

D2: Loïc Bérard « Laisser du temps pour s’adapter au niveau. »

Beaulieu connaît un début de saison compliqué mais vient de remporter sa 1ère victoire. Le point avec le nouveau coach/joueur, Loïc Bérard !

Loïc, une première victoire qui doit faire du bien au moral ?

Oui tout a fait. Après une bonne prépa et des matches amicaux probants, le début de championnat a été laborieux avec notamment un premier match de championnat catastrophique, qui nous a mis tout de suite la tête dans le seau.

On savait que la saison serait difficile dû a pas mal de changements, à une restructuration, mais cette victoire nous fait du bien car même si tout est loin d’être parfait, on a retrouvé certaines valeurs qui nous faisaient défaut.

De plus, elle fait doublement du bien car on était menés 2 à 0 rapidement et on a su inverser le résultat avec abnégation. C’est le genre de victoire qui compte. A nous en revanche de rester les pieds sur terre car on sait d’où l’on vient.

On a l’impression que Beaulieu part sur un nouveau cycle non ?

Oui clairement. Le club fait face cette saison à de nombreux changements avec notamment un nouveau président, un nouveau bureau, un nouvel entraîneur et surtout le passage de deux à une équipe avec la perte de nombreux joueurs. Il faut que le club se restructure tranquillement, que chacun trouve sa place en cette année de transition, avec l’espoir de repartir de l’avant rapidement.

Quasiment la moitié de mon effectif évoluait en seconde division avec notre réserve les années précédentes, il faut donc leur laisser un peu de temps aussi pour s’adapter au niveau.

Tu as pris les rennes de l’équipe et c’est ta 1ère expérience, comment le vis-tu de passer de l’autre côté ?

Déjà, cela été difficile de passer de l’autre côté, car je n’avais pas envie d’arrêter de jouer. Après Maxime Arnaud (président) m’a sollicité à plusieurs reprises lorsqu’on a su que le précédent coach arrêtait et j’ai fini par dire oui, car je savais qu’un jour où l’autre je me dirigerais vers ce poste, même si j’espérais le plus tard possible.

Sinon cela se passe bien, les gars sont à l’écoute, travaillent bien et j’ai pu me servir de tous les différents coachs que j’ai eu afin de l’adapter à ma sauce personnelle.

Mais c’est vrai que tu te rends compte de choses, de difficultés auxquelles on n’a pas vraiment conscience lorsqu’on est joueur.

Tu joues également, n’est-ce pas plus difficile ?

Si un peu. Car pour moi, je n’ai jamais vraiment apprécié la notion d’entraîneur/joueur. Pour moi, tu ne vois pas les choses de la même façon que tu sois sur le terrain ou au bord. Tu ne peux pas avoir la même réflexion que sur la touche et surtout moins le temps de réfléchir.

De plus, il faut vraiment se montrer irréprochable sur le terrain, car comment demander à tes joueurs de ne pas faire certaines erreurs si toi tu en fais sur le terrain? Je trouve cela très compliqué, mais heureusement j’ai des joueurs intelligents qui arrivent à faire la part des choses.

Malheureusement, certains aléas ont fait que je suis encore présent sur le terrain (cela me permet de faire le deuil progressivement 🙂 ) mais à terme j’espère pouvoir gérer de la touche.

Comment vois-tu Beaulieu dans les années à venir ?

On va tout faire pour que le club reparte du bon pied, accompagné une nouvelle génération avec les anciens présents depuis des années et qui vont s’en aller progressivement. Garder cet esprit de famille tout en se maintenant à un niveau intéressant et prendre du plaisir ensemble sur le terrain. C’est la base du foot quand même, le plaisir de jouer, s’amuser, faire des efforts.

Après, on a bien conscience qu’il est de plus en plus compliqué pour les clubs de village de survivre et que de plus en plus de petits clubs passent par des ententes. A voir peut être dans le futur même si pour le moment ce n’est pas une réalité immédiate pour nous.

J’AIME 0

En direct des clubs